Canicule : comment protéger son cheval des fortes températures ?

Bien que ce mardi 21 juin 2022 soit officiellement le premier jour de l’été, celui-ci semble avoir pris un petit peu d’avance. Depuis quelques jours, un plan canicule s’est étendu sur une grande partie de la France. Brumisateurs, ventilateurs et climatisations pour les plus chanceux font sûrement partie de votre quotidien. Mais qu’en est-il de votre cheval ? Très sensible à la chaleur, il supporte généralement assez mal les températures excédant 25 degrés. Comment prévenir la déshydratation de votre cheval ? Que faire en cas de coup de chaud ? On vous partage quelques conseils pour soulager votre équidé.

Prévenir la déshydratation

Comme vous le savez sûrement (mais rien ne vaut une petite piqûre de rappel), un cheval boit en moyenne entre 20 à 40 litres d’eau par jour.

Lors d’épisode caniculaire, le cheval va transpirer afin de réguler sa température et de refroidir son corps. En évacuant la chaleur, il peut alors perdre jusqu’à 15 litres d’eau par heure. Sa consommation d’eau peut alors monter jusqu’à 80 litres d’eau quotidiens. Une bonne hydratation est essentielle.

Il est donc primordial de veiller à ce que votre cheval ait toujours de l’eau propre et fraîche en permanence. Prêtez attention au bon fonctionnement des abreuvoirs et seaux, mais aussi à leur hygiène. Même si un cheval a soif, il pourra refuser de boire l’eau que vous lui proposez si l’odeur lui déplaît.

Par ailleurs, évitez l’eau glacée qui pourrait entraîner des maux de ventre ou un choc thermique.

L’alimentation de votre cheval a également un rôle dans sa bonne hydratation. Si celle-ci est composée d’éléments humides (comme de l’herbe) elle pourra fournir au cheval une partie des apports hybrides. À contrario, une alimentation sèche (comme le foin, paille et granulés) demandera un apport en eau plus important.

Veuillez à ce que votre cheval ne boive pas trop d’un coup. Il peut être nécessaire d’interrompre un cheval qui boit pour lui éviter de se remplir trop rapidement l’estomac d’eau.

Le cheval au repos 

Gardez votre cheval au frais

Si votre cheval vit au pré, vérifiez qu’un espace d’ombre est disponible aux heures les plus chaudes de la journée. Il peut s’agir idéalement d’arbres, mais aussi d’un abri dans lequel l’air pourra circuler.

Pour un cheval vivant au box, sortez le en fin d’après-midi et la nuit pour profiter de la fraîcheur. Si cela est possible, gardez le cheval au box pendant les heures les plus chaudes.

Tout comme vous, votre cheval appréciera sans aucun doute le courant d’air créé par un ventilateur. Prêtez cependant attention à la poussière que pourrait entraîner cette installation.

Rafraîchir votre cheval

Afin de faire baisser la température de votre cheval, et de lui assurer plus de confort, douchez le. Soyez cependant très vigilant sur les écarts de températures. Il faut être progressif et éviter à tout prix l’eau glacée. Utilisez un couteau de chaleur afin que l’eau mise sur votre cheval ne devienne pas chaude. Cela aurait pour résultat l’effet inverse de celui voulu. Par la suite, préférez un endroit à l’ombre pour faire sécher votre cheval.

Vous pouvez également ne rafraîchir que les parties les plus chaudes du cheval (entre les cuisses, encolure, tête) avec une éponge humide.

Protégez la peau de votre cheval

Pour les chevaux ayant la peau claire et zones roses, pensez à utiliser de la crème solaire pour prévenir des coups de soleil. Un bonnet long permettra de protéger les bouts de nez rose. Si le mal est déjà fait, optez pour une crème apaisante.

Couvrez votre cheval

Aussi antinomique que cela puisse être, un bonnet et une couverture permettent d’éviter le contact direct du soleil (et de ses UV) sur la peau. Ils seront aussi d’une grande aide contre les nuisibles, souvent de pair avec les fortes chaleurs. Produits répulsifs, couvertures ou masques offriront un confort à votre cheval dans cette bataille contre les mouches, taons et autres espèces volantes.

Complémentez si besoin

La transpiration chez les chevaux entraîne une élimination de minéraux (sodium, potassium, magnésium) n’étant pas automatiquement renouvelés. Laissez donc à proximité de votre cheval une pierre à sel. Si la transpiration se fait de manière excessive, des électrolytes peuvent être donnés.

Le cheval est au travail

Dans l’idéal, laissez votre cheval au repos lors des journées à fortes températures. Si cela n’est pas possible, raccourcissez vos séances et adaptez les horaires de travail. Mettez-vous à cheval à l’aube ou tard le soir, lorsque les températures sont plus clémentes. Si cela vous est possible, privilégiez les extérieurs en forêt, en bord de mer ou dans des endroits frais.

Lors de concours

Lors de déplacements, et notamment en concours, surveillez attentivement la consommation d’eau de votre cheval avant et après l’effort. La bonne hydratation de votre cheval lors d’une compétition se prépare plusieurs heures avant. Comme précisé dans cet article, veuillez à ce que votre cheval ne boive pas trop avant un effort important. Un estomac rempli d’eau pourrait rendre l’effort inconfortable et dans le pire des cas, engendrer une colique.

Que faire en cas de coup de chaud ?

  • Si votre cheval est à l’effort, arrêtez-le immédiatement.
  • Retirez-lui son harnachement (selle, filet, protections).
  • Placez votre cheval à l’ombre, dans un espace le plus frais et aéré possible.
  • Proposez-lui de l’eau propre et à température ambiante. À nouveau, ne laissez pas votre cheval boire un sceau d’une traite. Imposez-lui quelques pauses.
  • Rafraîchissez-le (douche, éponge, linge humide) de manière progressive en évitant l’eau glacée pouvant causer un choc thermique.
  • Joindre votre vétérinaire au moindre doute.

Surveillez la bonne hydratation de votre cheval

Il vous suffit de légèrement plier la peau de votre équidé, au niveau de l’encolure par exemple. Lorsque vous la relâchez, le pli doit rapidement disparaître. Si la peau met plusieurs secondes à reprendre sa forme initiale,  votre cheval est sans doute déshydraté.
Vous pouvez également vérifier que les crottins soient légèrement humides. Les gencives de votre cheval doivent être chaudes et humides, mais pas collantes.

Portez une attention toute particulière aux chevaux âgés et aux poulains. Ils sont souvent les premières victimes de canicule puisqu’ils ont plus de difficulté à réguler leur température. Par ailleurs, soyez attentif aux chevaux victimes de diarrhées, entraînant une déshydratation. Le manque d’eau peut causer des problèmes rénaux, mais également des coliques. En cas de doute, contactez un vétérinaire.

Enfin, pensez aussi à vous protéger vous, en tant que cavalier. Appliquez régulièrement une protection solaire adaptée, portez une casquette ou chapeau, et hydratez-vous. Choisissez des vêtements techniques respirants permettant l’évacuation de la transpiration. N’oubliez pas que les fortes chaleurs ne dispensent pas de porter votre casque d’équitation.